Banane miel cœur marrons

IMG_1128

En pâtisserie, je suis incapable de suivre une recette. Les internautes qui commentent sur le site Marmiton, ça pourrait être moi : « Super recette, j’ai simplement remplacé un tiers de la farine par de la poudre d’amandes, mis des canneberges à la place des raisins secs et de l’huile à la place du beurre. Et j’ai doublé le temps de cuisson. » Récemment, un collègue me disait que ce qui lui plaisait dans la pâtisserie, c’était de ne pas avoir à calculer, de suivre les instructions, de se laisser porter. Pour moi, l’essentiel du temps, les recettes sont juste là pour me donner des idées. Souvent, j’en choisis deux ou trois différentes et je mixe. Ou j’improvise en fonction des aliments que j’ai, de ce que je pense qui peut bien aller ensemble. Je cherche aussi à alléger la recette de base ; je parviens régulièrement à des gâteaux tout aussi bons avec des doses très réduites en sucre et en matière grasse (ce qui permet de s’en servir une plus grosse part !). Et puis, je suis d’autant plus heureuse quand je peux dire : « La recette ? c’est moi qui l’ai créée ! »

Lire la suite

Cadenas d’amour

cadenasamour

Brusquement, j’ai éprouvé le besoin de me replonger dans les photos des deux années que j’avais passées à Paris. Les souvenirs sont venus avec. Les apéros tardifs sur la terrasse de ma coloc’, les soirées entre amis à tester tous les burgers du 10e, à enchaîner les demis au fond d’un bar. Les balades en solo pour évacuer le stress ambiant, au Luxembourg ou sur les quais de Seine. Et le Pont des Arts. Ce devait être en 2013, quelques mois avant qu’il ne soit vidé de ses cadenas d’amour dont le poids menaçait la structure.

J’ai gardé cette image de Paris. Paris qui croule sous le poids de l’amour.